Les livres de Philophile : comment parler de la différence et aider son enfant à s’aimer tel qu’il est

En grandissant, l’enfant découvre que les autres ne pensent pas, ne jouent pas, ne vivent pas comme lui. Ces différences peuvent être minimes ou plus importantes. Elle peuvent faire l’objet de moqueries et être de ce fait difficiles à assumer pour nos enfants.

Voici une sélection de livres pour aborder ce sujet en famille et aider nos enfants à comprendre que leurs différences peuvent devenir leur force et leur singularité.

 

  • Mon coup de cœur vintage : Emile bille de clown de Jo Hoestland illustré par Ulises Wensell (J’aime Lire n° 189)

emile

La couverture vous dit certainement quelque chose si vous avez, comme moi, lu J’aime lire dans les années 90. La bonne nouvelle c’est qu’il est possible de retrouver les histoires de notre enfance sur le site de Bayard Jeunesse : ici.

Je crois que c’est le J’aime lire que j’ai le plus lu et relu! Il raconte l’histoire d’Émile, un petit garçon né avec des cheveux oranges, un nez tout rond et tout rouge et de très grands pieds. En plus il veut devenir explorateur… A l’école, tout le monde le prend pour un clown et se moque de lui.

Ce livre est incroyablement marquant et émouvant. La scène où Émile se retrouve à compter devant la glace en fermant les yeux en espérant qu’il sera comme les autres quand il les rouvrira est bouleversante.

Émile est une force de vie, il a une personnalité et une créativité incroyables et il va croiser sur son chemin la petite Lise qui va l’aider à découvrir qu’il est le plus beau petit garçon du monde!

Les illustrations d’Ulises Wenssel sont très douces et poétiques et rendent merveilleusement les émotions d’Émile.

C’est le livre idéal pour aider nos enfants à découvrir que leurs différences sont à cultiver, qu’elles font leur force et leur singularité et que leurs véritables amis sauront les accueillir et les aimer!

 

  • Mon coup de cœur contemporain : Léontine de Christine Davenier (Éditions Kaléidoscope)

léontine

Ce livre est la suite de Léon et albertine, l’histoire d’amour pleine de poésie d’un cochon et d’une poule, dont je vous reparlerai très prochainement.

Léontine est la fille de Léon et Albertine. C’est un petit cochon mais elle est…jaune! Cela glousse et cancane dans la basse-cour : un cochon jaune? On n’a jamais vu ça!

Léontine se lance alors dans une longue quête pour devenir rose et ressembler aux autres. Avant de se rendre compte qu’elle manque à ses amis lorsqu’elle n’est pas là et qu’ils l’aiment telle qu’elle est : « Tu es vraiment unique Léontine…et totalement géniale! ».

Les illustrations à l’aquarelle de Christine Davenier traduisent bien l’énergie de Léontine et sa force intérieure. Elles sont pleines de couleurs et de mouvement et c’est un livre qui pourra être utilisé par la suite pour initier les plus grands aux techniques de l’aquarelle : comment rendre les ombres, les reliefs, les contrastes.

C’est un livre fort et marquant sur l’acceptation de sa singularité et le rôle de l’amour et de l’amitié dans cette quête.

 

  • Un classique : Elmer de David McKee (chez L’école des loisirs)

elmer

On ne présente plus Elmer, le petit éléphant quadrillé de couleurs. Il est partout : sur des assiettes, des bols, des trousses, en peluche ou en porte-clef.

Mais cela ne doit pas nous faire oublier son histoire qui est magnifique et reste un classique sur la question de la découverte et l’acceptation de sa différence.

Elmer est un petit éléphant très coloré et très drôle. Il apporte le rire dans son troupeau d’éléphants. Mais il finit par avoir honte de lui et par croire, à tort, que les rires qu’il suscite sont peut-être des moqueries.

En cherchant à devenir gris, Elmer ne parvient pas à cacher ce qui fait la force de sa personnalité : son humour et sa drôlerie. Et il découvre qu’elle est très importante pour ses amis. On rit nous aussi beaucoup en lisant ce livre dont les enfants attendent avec impatience certaines pages.

C’est également un livre idéal pour apprendre les couleurs et magnifiquement mis en couleur par son auteur et illustrateur David McKee.

 

  • Un (encore plus) classique :  Le vilain petit canard d’Andersen en deux versions très différentes

Je terminerai avec un classique sur la question de la différence, le conte de Andersen intitulé Le vilain petit canard. Un cygne éclot dans un nid de canetons. Ne ressemblant pas aux autres, il est moqué et rejeté mais finira par découvrir sa force et déployer ses (grandes) ailes.

Il en existe de nombreuses versions et je vous en ai sélectionné deux que je trouve magnifiques pour des raisons très différentes.

Celle de Gallimard Jeunesse (collection « L’heure des histoires ») est illustrée dans un style très réaliste avec des couleurs très vives :

canard

Celle de Bayard, issue des Belles Histoires de Pomme d’api, est mise en images par l’illustratrice d’Emile bille de clown, Ulises Wensell, dans un style à la fois doux et drôle.

 

canard bayard

 

A vous de choisir entre les deux, en fonction de vos goûts et de ceux de vos enfants!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s