Créer c’est réfléchir, c’est explorer, c’est méditer!

La création n’a que très peu de place dans l’éducation. Elle est assimilée à un moment de récréation ou de divertissement. Elle joue pourtant un rôle clé dans l’apprentissage, le développement et l’exploration du monde. C’est ce que je voudrais souligner dans cet article.

A la crèche et en maternelle, les enfants créent mais de façon très encadrée. Le projet est souvent défini en amont par l’adulte et l’enfant doit s’y conformer : coller les gommettes sur les branches du sapin, mettre des picots de bois sur une boule de pâte à sel pour faire un hérisson, etc. C’est d’ailleurs souvent l’adulte qui termine le projet en réalisant les tâches que l’enfant ne peut pas réaliser tout seul : agrafer, mettre une attache parisienne.

En primaire, les moments de création son réduits à la portion congrue et se résument très souvent à du dessin durant les temps calmes ou pour faire une pause après un moment d’apprentissage considéré comme prioritaire et fondamental : mathématiques ou grammaire.

Créer est pourtant essentiel pour au moins trois raisons :

  • Créer c’est réfléchir!

Lorsqu’il crée, l’enfant ne se divertit pas. Il pense et il réfléchit. Il élabore un projet. Il ordonne et met en rapport les différents éléments de sa création. Il crée des relations entre les différentes tailles, couleurs, textures.

Tout cela se fait de façon spontanée mais n’en est pas moins essentiel et structurant pour son développement.

Dans les ateliers philo-arts, le temps de création n’est pas un moment d’illustration du débat mais un temps de pensée à part entière. Si l’on parle par exemple de la beauté et que l’on décide avec les enfants de dessiner quelque chose que l’on trouve beau, l’enfant va, tout au long de sa création, réfléchir à ce qu’il trouve beau et le définir par son choix de thème, de couleurs, de tailles.

  • Créer c’est explorer!

Pour comprendre le monde, l’enfant a besoin de l’explorer de façon concrète. Il accède par ses cinq sens aux notions de dénombrement, d’ordre, de grandeur, d’addition, de soustraction, de multiplication, de division. C’est parce qu’il a engrangé énormément d’informations sensorielles qu’il pourra ensuite comprendre toutes ces notions.

Lorsqu’il crée, l’enfant explore un grand nombre de textures, de tailles, de couleurs, de dimensions (la 2D de la feuille, la 3D du modelage). Son cerveau les enregistre, les ordonne, les met en rapport et les remobilisera par la suite dans l’apprentissage. Un enfant qui explore énormément, c’est un enfant qui apprend et comprend facilement.

D’où l’importance de proposer un matériel artistique riche et diversifié à nos enfants et de ne pas le résumer à des feutres et une feuille de dessin. J’y reviendrai dans un prochain article.

  • Créer c’est méditer!

Lorsque l’on observe un enfant qui crée, on peut remarquer qu’il est entièrement absorbé par ce qu’il fait. Il a une grande qualité d’attention et de présence dans l’instant. La méditation de pleine conscience n’est pas autre chose que cela : être pleinement présent à ce que l’on fait, s’ancrer dans son corps.

Nous n’avons pas besoin d’apprendre à nos enfants à méditer : ils le font naturellement et ont accès à une qualité d’attention bien meilleure que la nôtre lorsqu’ils créent et lorsqu’ils jouent.

Accompagnons cette tendance naturelle en leur laissant de nombreux moments de création. Ce sont des temps essentiels pour l’épanouissement de leur personnalité et de leur capacité d’attention et de présence sereine au monde.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s